21 janvier 2010

Le Pavé... par Gilbert Baqué

Ce que le « Pavé » veut dire….
                                       

Sans coups de clairon, sans esboufre, après 40 années d’existence, et sans qu’il y ait rupture entre Paul Berger, le fondateur, et Francis Azéma et ses « Vagabonds », le Théâtre du Pavé persiste et signe dans une approche du théâtre qui mérite le détour.
Théâtre d’aujourd’hui, certes… On se souvient des créations autour de Jean-Luc Lagarce, Jon Fosse, et, plus anciens, des cycles Duras, Havel, Sarraute.

Mais cette saison 2009-2010 fait un peu événement. Au programme : « Dom Juan », « Antigone », « Bérénice »… Molière, Sophocle, Anouilh, Racine. C’est-à-dire des auteurs, des textes, et quels textes, et quels auteurs ! Comme si Francis Azéma jouait de nostalgie – (et pourquoi pas après tout ? ) – comme s’il s’agissait seulement de repêcher des œuvres « en voie de disparition ». Or, apparemment, ce n’est pas de cela qu’il s’agit. Mais plutôt de savoir qui, du metteur en scène, des techniciens scénographes, des régisseurs, luminaristes… ou de l’acteur servant le texte d’un auteur, l’œuvre d’un poète, vont être mis en avant. Le choix du Pavé est clair : « classique » ou « moderne » - ( qu’est-ce que cela veut dire, au juste ? ) – le théâtre n’ayant, faut-il le rappeler, que de très lointains rapports avec… le cinéma, on s’attache, ici, à privilégier l’auteur, son écriture, et l’acteur. Non qu’il faille abandonner définitivement le réalisme d’un décor, la beauté d’un costume, la chaleur d’une lumière, mais tout simplement  restituer l’imaginaire… du spectateur, l’émotion qui accompagne l’offre, le don du comédien s’appropriant l’identité d’un personnage, la liberté enfin accordée à chacun de nous de partager l’œuvre, et non de la consommer « confortablement » en abonné.

Ce que nous propose en ce moment le Théâtre du Pavé illustre avec bonheur ce que Paul Berger a magnifiquement initié à l’époque du « Castelbou », et ce que Francis Azéma perpétue dans une quête audacieuse, exigeante, « sans filet », mais finalement fort appréciée d’un public fidèle… et nombreux.

Gilbert Baqué

Nouvelles 31

Posté par theatre du pave à 19:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Le Pavé... par Gilbert Baqué

Nouveau commentaire