21 septembre 2009

Soirée de soutien à Freddy Morezon

Dimanche 4 octobre à 18h30
Le Théâtre du Pavé ouvre ses portes
à l'association Freddy Morezon.

http://freddymorezon.org/


freddy_morezon


Dans la forêt artistique Morezon, on y trouve toute sorte d’arbres. Tous ont la particularité de la rareté, l’originalité, l'excellence...
Dans un monde où la loi de la jungle semble faire un peu plus son nid, nous continuons de cultiver notre forêt.
Nous regardons nos racines se propager, nos troncs se fortifier, nos branches pousser vers des cieux plus beaux, puis fleurir et parfois  perdre leurs feuilles.
Notre sève est intacte, notre écorce est solide et nous comptons bien résister aux intempéries du temps  que nous traversons.
Pour que la forêt Morezon soit préservée, nous organisons trois soirées de soutien en octobre, auxquelles nous invitons tous les publics à venir découvrir ou re-découvrir des artistes que nous accompagnons depuis longtemps… 
ou moins longtemps… et dont le travail et la démarche représentent ce qu’il nous importe de défendre et porter au quotidien depuis plus de 7 ans.

les autres soirées de Freddy : 31 oct. et 1er nov. 2009 au Mandala


Le programme

L'empreinte

Une guitare électrique et un accordéon qui chante. Gilles Carles et Philippe Cataix, artisans musiciens, bricoleurs de son, accouchent démons et merveilles et cultivent leur art très à part.
Pour ce duo, le choix de la poésie s’est imposé de façon évidente, par sa capacité à exprimer la richesse des sentiments humains et son adéquation parfaite à la métrique musicale.
Puisant dans le patrimoine littéraire, ils offrent une nouvelle vie à des auteurs souvent méconnus ou carrément oubliés. La multiplicité des auteurs permet une richesse de visions, d’éclairages et de qualités littéraires. Nous croiserons, dans le désordre : André Frédérique, Arthur Rimbaud, Aristide Bruant, Andrew Moore, Pierre Maurice Nouvel, Christine Touboul, Philippe Cataix, ainsi que des scénettes d’Alain Priard  et de Gilles Carles.

À cela s’ajoute la volonté de donner à voir autre chose qu’un simple tour de chant.
À partir de dialogues impromptus écrits par eux ou pour eux, se dessine la relation entre les deux musiciens, le théâtre de la création, ou plus simplement la place de chacun dans ce monde.
À l’humour de certains textes s’ajoute l’absurde de nos quotidiens et le caractère éphémère de notre condition. La vie en quelque sorte mais dans son écrin de musique.


Gilles Carles - Guitare-voix
Philippe Cataix - Accordéon-voix




La Friture Moderne - Pour en finir avec 69

 Ce spectacle, au titre évocateur se propose de raconter beaucoup avec une grande économie de moyens.
Quelques gueulophones, ces hauts parleurs low-fi et portatifs, dont l’apparition est liée le plus souvent aux mouvements sociaux et à leurs manifestations courroucées ; une banderole, quelques instruments percussifs fixes,… neuf musiciens mobiles au sein d’un périmètre fluctuant.
Emblèmes de cette création, ces gueulophones se prêtent à de nombreux usages : sur pieds ou aux mains des musiciens, ils  balisent de façon mobile la scénographie et le lieu du spectacle. Tour à tour barrière de sécurité, front d’attaque, ou garde fous …
Ils portent la voix parlée, murmurée ou hurlée, chantée le plus souvent. Ils amplifient, transforment et spatialisent aussi (avec le charme de leurs limites très étroites, au demeurant, mais largement assumées) le son d’appareils tels postes de radios, tourne-disques, effets modifiant le son des instruments (69 oblige !) et autres samplers portatifs…
Dans une décadence anarchique caractérisée, les musiciens, électrisés et bouillonnants d’impertinence distanciée, convoqueront des esprits frappants.
Gainsbourg passera par là, ainsi qu’une ribambelle de génies tutélaires : Ferré ( Faîtes l’Amour ! …), Brigitte Fontaine (Comme à la Radio )… Et bien d’autres tels Hendrix, Bowie ou Lou Reed… Du chant, des textes par bribes, des infos brouillées, des slogans ou formules d’époque (sic) ou d’époques à venir (« Dans 10 000 ans ! »…), tout peut arriver.
Des compositions de M.D. créeront une trame riche de citations entre ces diverses  relectures. Au final, la musique est belle et simple, sensible, truculente et pleine de cœur.

Walter BARBERA - trompette et chant
Benoît CAZAMAYOU - accordéon et chant
Marc DÉMEREAU - saxophone alto, chant, arrangements, composition et direction musicale
Fabien DUSCOMBS - caisse claire et chant
Ruben GUIU - trombone et chant
Piero PÉPIN - trompette et chant
Pascal PORTEJOIE - grosse caisse et chant
Olivier SEIWERT - saxophone ténor et chant
Mathieu SOURISSEAU - soubassophone et chant
&
Basile ROBERT - ingénieur et bricoleur son
Steffie BAYER - costumes
Susanne Da Cruz - scénographie


Restauration légère et buvette
 
Tarification: plein tarif 10€ / tarif réduit 8 €

Posté par theatre du pave à 10:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Soirée de soutien à Freddy Morezon

Nouveau commentaire