05 novembre 2008

Mon Pavé...

Dans cette rubrique, nous vous faisons part des messages de soutien reçus via notre boîte mail "mon pavé" accessible depuis notre site...

"Bonjour à tous,

l'histoire, la petite, la personnelle, est une chose bizarre : journaliste spécialisé dans la critique du spectacle vivant depuis huit ans, avant cela spectateur pendant trois ou quatre ans, je ne suis venu au Pavé qu'assez tard. Rien de volontaire là-dedans, mais le simple hasard de la découverte progressive, à marche d'ivrogne, d'un monde nouveau devenant de jour en jour plus familier. A l'inverse, j'ai connu plus tôt le travail de Francis Azéma, au temps du Grenier Théâtre ; c'était le 26 avril 2001 précisément, sur "Tartuffe, peut-être..." et j'avais été séduit par toutes ses qualités.
J'ai, depuis, assez sérieusement comblé mon retard, et j'ai toujours apprécié le travail accompli par Francis et toute l'équipe du théâtre, votre passion et votre engagement - y compris, d'ailleurs, pour des causes sans autre lien avec celle du spectacle vivant que... eh bien, l'humanité, tout simplement. Apprendre vos difficultés m'a plongé dans la consternation ; l'annonce d'une nouvelle saison a fait renaître pas mal d'espoir ; et tout ce que j'ai pu apprendre depuis de votre situation ne fait que m'inquiéter de nouveau.
Le théâtre du Pavé a une voix propre qui ne doit pas s'éteindre. Je souhaite de tout mon coeur qu'il vive encore, sorte de cette crise sans trop de casse et même, de préférence, raffermi dans ses buts comme dans les moyens dont il dispose pour les réaliser. Je ne peux faire guère plus que ce que je fais déjà : parler du théâtre, de ses créations, de ses actions, aussi haut que possible et au plus grand nombre possible ; et je continuerai de le faire, ainsi que ceux qui partagent avec moi la passion des scènes et l'expriment dans le Clou.
Le respect aussi est une chose bizarre : il peut s'accommoder d'indulgence, pas de mensonge. Nous serons donc peut-être, sans doute, amenés en tant que critiques à émettre des réserves, exprimer parfois une opinion défavorable sur tel ou tel spectacle - pas très souvent, je pense, connaissant la valeur de ce que vous faites. Ce sera en tout cas toujours avec la plus grande considération pour le travail accompli, pour les hommes et femmes qui créent ou soutiennent la création, et avec à l'esprit le désir de mettre en lumière tout ce qui, dans ces créations, nous plaît, excite notre intelligence, notre imagination, nourrit notre sens esthétique et notre besoin de poésie, de rire, de pleurs - d'émotion, pour faire bref.

C'est un engagement bien fluet, mais je le prends volontiers : le Clou dans la Planche sera là à chaque spectacle programmé par le théâtre du Pavé cette saison, quand bien même les aléas des programmations
exigeraient notre présence ailleurs. Simplement pour dire, jour après jour, semaine après semaine, combien votre existence et votre travail sont nécessaires, combien ils méritent de durer.

De tout coeur bon courage pour le jour présent et les épreuves à venir - il y en aura sans doute encore, hélas - et à très bientôt.

Jacques-Olivier Badia
Le Clou dans la Planche"

Posté par theatre du pave à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Mon Pavé...

Nouveau commentaire